À propos deLes Marinellis

En l’espace de trois albums, dont le plus récent Île de rêve – finaliste dans la catégorie Album de l’année - Rock à l’ADISQ, en 2015 –, les Marinellis ont traîné leur folie à la semelle de leurs bottes, partout au Canada, aux États-Unis et en Europe.

https://lesmarinellis.bandcamp.com/

Contact

Biographie

Rapportée sur un graphique à deux axes, la carrière d’un groupe rock se résume généralement à une ligne droite qui rappelle l’électrocardiogramme d’un cœur en mauvaise posture. Pour certains plus chanceux, l’aventure offre quelques vagues, mais s’apparente parfois aussi à un improbable vol plané jusqu’au cœur de la bêtise dans ses retranchements les plus subtils (10e album de Noël, duo avec un hologramme, arrestation pour recèle, circuit corporatif, etc.). Les Marinellis ont jusqu’à maintenant évité ces dispositions embarrassantes, tout en se trouvant des défis taillés sur mesure pour eux. L’un souffre d’alopécie commune, l’autre goûte aux joies de la paternité, un troisième s’engouffre dans la spirale avalante des études supérieures… et il en va de même pour le reste de la costaude distribution qui nourrit les rangs de la formation garage montréalaise, que certains ont osé qualifier de plus beau bordel que la métropole ait jamais porté en son sein. En l’espace de trois albums, dont le plus récent Île de rêve – finaliste dans la catégorie Album de l’année - Rock à l’ADISQ, en 2015 –, les Marinellis ont traîné leur folie à la semelle de leurs bottes, partout au Canada, aux États-Unis et en Europe, telle une boîte de Pandore au couvercle égaré, partageant notamment la scène avec King Khan & the Shrines, Ty Segall, The Black Lips et The Oh Sees, laissant derrière eux un capharnaüm dont on parlerait encore aujourd’hui si le groupe avait existé du temps de l’Ancien Testament.