Ponctuation

Poésie Automatique

La réalité nous suffit

Oups... Une erreur est survenue lors du chargement.

Profil

Sur la scène, ils chantent vite, tapent avec force sur les tambours et hochent du chef au rythme de leurs compositions faites d’un rock cathartique. Tout ça en français, merci beaucoup. (…) les deux frères derrière Ponctuation, sont de vrais esprits rock. Sophie Chartier, Le devoir

There’s always been a rawness and fearless authenticism to French artists that I have always admired and it was no different with this band. Their sun-kissed tunes were perfect for the place they were playing. Tiana Feng, Ride the Tempo

À propos dePonctuation

Ponctuation a passé la seconde moitié de 2014 à autoproduire/-réaliser/-enregistrer une collection de nouvelles pièces de façon tout aussi analogique sur un Tascam 388 dans son local du quartier Saint-Roch à Québec. Deux ans après leur premier album 27 Club, en résulte La réalité nous suffit, un deuxième effort capturant la vivacité du premier jet tout en amorçant un changement de cap plus psychédélique. Disponible depuis le 28 avril 2015.

ponctuationponctuation.com

Contact

Deux ans après leur premier album 27 Club, les frères Guillaume et Maxime Chiasson rappliquent avec La réalité nous suffit, paru en avril 2015 via Bonsound. Ce second opus ouvre le spectre garage dégourdi de naïveté yé-yé de la paire vers des lots psychédéliques et slacker-punk, en se préoccupant davantage de l’absolu de l’esquisse et de la vivacité du premier jet. La réalité nous suffit est disponible en formats CD, LP et numérique via Bonsound, bandcamp et iTunes.

Visionnez le vidéoclip de la pièce La réalité me suffit, co-écrit par Maxime Chiasson (batteur de Ponctuation) et signé Thomas B. Martin. À l'automne 2015, le groupe s'est envolé vers le vieux continent pour une tournée européenne comprenant des dates en France et en Suisse.

Autoproduit, réalisé et enregistré pendant la seconde moitié de 2014 sur un Tascam 388 au sous-sol du Pantoum dans le quartier Saint-Roch à Québec, l'album La réalité nous suffit a été compilé au fil de répétitions qui devenaient des séances d’enregistrement, afin de conserver l’impact brut des prémisses, témoignant des moments pendant lesquels les pièces ont été captées. Plus qu’un simple document du son du band, La réalité nous suffit décèle une recherche sonore tributaire du temps à prendre et de la possession de ses moyens, appuyée par la polyvalence des textures de l’enregistrement analogique.

La réalité nous suffit engrange fuzz cubiste, mélodies aisément décomplexées, batterie clinquante et quelque marimba de Casio cheap. Ce deuxième effort propulse le temps qui ne passe qu’une fois, la météo qu’il peut bien faire sur la 40, le temps passé à se demander « pourquoi faut-il être l’œuvre et l’esquisse à la fois » – paroles tirées de la pièce d’ouverture Poésie automatique qui se voit d’ailleurs traduit sur la pochette conjointement créée par les artistes Louis-Alexandre Beauregard et Thomas B. Martin.

Biographie

Formé des frères Guillaume et Maxime Chiasson, le duo rock garage originaire de Québec-la-ville (de la province aussi) s’est pointé en 2011 avec deux EPs autoproduits qui lui ont permis de prendre part à Pop Montréal, au Festival d'Été de Québec, aux FrancoFolies de Montréal, à NxNE, au Sappy Fest et au FMEAT. Un parcours saillant déjà, remarqué par le label montréalais Bonsound, qui a fait paraître 27 Club, le premier album du groupe, en mars 2013. Enregistré de façon entièrement analogique à l'Hotel2Tango avec Howard Bilerman, le long-jeu renferme un souci mélodique pop garage tout en transposant l'énergie que la paire affiche en concert. Accumulant ensuite des participations à d’autres festivals d’envergure tels qu’Osheaga et Canadian Music Week, Ponctuation s'est aussi mérité le prix d'Artiste émergent francophone de l'année aux SiriusXM Indies en mars 2014 - rapport que la barrière de la langue, c’est l’affaire des autres – pour finalement clore l’année avec une tournée européenne qui l’a mené jusqu’aux TransMusicales de Rennes. Tout ça en plus de passer la seconde moitié de 2014 à autoproduire/-réaliser/-enregistrer une collection de nouvelles pièces de façon tout aussi analogique sur un Tascam 388 dans son local du quartier Saint-Roch à Québec. En résulte La réalité nous suffit, un deuxième album capturant la vivacité du premier jet tout en amorçant un changement de cap plus psychédélique.

Dernier album

La réalité nous suffit